AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alycia Crow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alycia Crow
Ange de la Mort ▶ If you look at me, you'll regret It. ~
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 27/04/2013
Age : 18
Localisation : Tu vois cette ville ? Eh ben zoome un peu. Tu vois ce quartier aux lampadaires abîmés ? Eh bien tu vois cette ruelle mal éclairée ? ... Entres y. Et cette maison vieille, délabrée ? Ouvre la porte. Tu y es ? Au bout du couloir le plus sombre, tout au fond, il y a une porte. Et dans la pièce derrière cette porte... Je suis là.

Dossiers privés
Ton argent : 149 $
Notes:

MessageSujet: Alycia Crow    Sam 27 Avr - 8:20





♀ - 16 ans - Ange de la Mort
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
CROW Alycia
Nom : Crow
Prénom : Alycia
Âge : 16 ans
Pouvoir : Ange de la Mort
Ce que tu aimes : Le rouge, le noir, les poupées, le blanc.
Ce que tu détestes : Les fleurs, le bruit, les autres.
_________________________________________

You in real Life

Prénom : Ahah x)
Âge : 13 ans
Disponibilité : 6 jours sur 7
Votre avis sur le forum : Original.
Pourquoi vous y être inscrit ? Parce que ~
Source de l'avatar : Mei Misaki

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬












Mon histoire, mon caractère, mon apparence.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

STORY Ce qui compte, c'est que tu sois née, ma fille.
En es tu sûre ? J'en doute. De toute façon, tu es morte. Qu'as tu eu le temps de faire pour moi ? Je ne m'en souviens même plus. Je sais que tu pleurais, en me prenant dans tes bras, et que tu murmurais ces paroles douces et tristes. Tu es morte quelques secondes après. Mais si je le sais, c'est tout simplement parce qu'on me l'a dit. Tu as bien dit que ma naissance était ce qui comptait ? Mais comment pourrais je croire les paroles d'une femme morte ? Une femme dont je ne connais que le nom.
Mais il me restait mon père. Lui aussi m'aimait. Énormément, je crois. Il me chérissais, comme sa seule famille. En même temps, c'est ce que j'étais. Fille unique, sans autre famille que lui, mon père. Vous pensez que j'ai sûrement des cousins, ou des oncles. Non. Je n'en avais pas. Élevée seule, par mon père, j'eu une enfance normale. Même ennuyeuse, devrais je dire. Peut être malheureuse. Mais qu'est ce que le malheur ? Je ne connais pas la définition du bonheur. Alors comment savoir si j'étais heureuse, ou malheureuse ? Peut être qu'à l'avenir j'aurais la réponse à cette question.
Mon père me chouchoutait. Il me gâtait, m'offrant toujours plus de jouets et de livres. Mais que pouvais-je en faire ? Ses cadeaux ne m'atteignaient pas, alors que je voulais pourtant qu'il me voie heureuse. Mais je n'y parvenais.
Au collège, je n'avais pas d'amis. Mais de toute façon, j'avais l'habitude. Mes seuls amis étaient les animaux et les nombreuses poupées et peluches que mon paternel m'offrait. Je m'amusais toujours avec cela, seule dans ma chambre trop grande, vide et sans lumière.
Ma scolarité se déroulait bien, malgré ma solitude. J'avais des notes excellentes, des appréciations excellentes, même en sport ou en arts. J'étais toujours calme et silencieuse, donnant l'impression de faire tout ces exploits avec ennui. C'était le cas. J'étais blasée de mes propres notes. Après tout, à quoi sert l'école ? J'avais juste conscience que je devais maintenir un bon niveau, pour faire plaisir à mon père. Je n'en tirait aucune gloire personnelle. Ma vie avait elle vraiment un sens...? Je ne sais pas.

Je ne sais pas ce que je fais là.

"Tu peux être contente." m'avait on murmuré. Pourquoi ? Mon père et moi, nous avions déménagé dans un petit village éloigné de la grande capitale américaine, dont nous avions l'habitude. Enfin le grand air et la tranquillité ! S'était-il encore une fois rassuré. Ça ne me faisait nichais ni froid de changer d'endroit. Je ne voyais pas la différence.
Bientôt, je dus intégrer une classe, évidemment, dans le petit collège qui était d'ailleurs la seul de la région.
Effectivement, j'étais peu rassurée au début. Intégrer une classe que je ne connaissais pas... De toute façon, avais toujours été seule, et ça ne changerait pas. C'est ce que je me disais pour me rassurer. Les gens ma trouvaient bizarre. Les autres élèves ne me voyaient pas comme une camarade, mais comme un intrus dans leur classe. Je récoltait des regards apeurés, des chuchotements sur mon passage. Pourquoi ? Je voulais être tranquille. Comme ça, n'aimer personne m'empêcherait de souffrir. Mais je ne pouvais rien y faire. M'attacher à quelqu'un... Je n'allais pas pouvoir l'empêcher, malheureusement.

Une rencontre...?

Je marchais doucement, sans me préoccuper de la légère averse qui rendait le sol boueux et glissant. Je le regardais, d'ailleurs, ce sol. Mon sac, dans mes bras, ne me gênait pas le moins du monde. J'étais bien à marcher là, en fait. Je ne tardai pas à parvenir près d'une balançoire. J'étais dans un parc, que je ne connaissais pas. Voilà ce que ça donnait quand je ne regardais pas où j'allais. Allais-je retrouver mon chemin ?
J'hoqueta légèrement en sentant mon pied buter contre une pierre, et en voyant le sol se rapprocher à toute vitesse. Je n'avais aucune envie de trébucher sur le sol boueux et humide. Tout se passa très vite, je crois. Je sentis une main chaude m'attraper sous les genoux, tandis qu'une autre venait me soutenir au niveau du dos.
"Ça va ?"
Je tournai légèrement la tête, apercevant que la personne qui me portait comme un bébé était en fait... Un jeune garçon de mon âge. Il était grand, bien bâti, le teint légèrement bronzé, les cheveux blonds et les yeux ambres. Il avait un profil de mannequin, et il me souriait d'un sourire magnifique mais incroyablement... Énervant. Oui, bizarrement, il m'énervait avec ce sourire provocateur.
"Rien de cassé ?" me demanda-t-il de nouveau.
"Ça va. "
Je rougis légèrement en prenant conscience de la position dans laquelle j'étais, sachant qu'il me portait comme une jeune femme blessée, dans les films romantiques. Qu'allais-je donc m'imaginer...?
Il m'emmena à l'abri en voyant que la pluie s'intensifiait. Je m'affala contre un mur, silencieusement, le scrutant de mes yeux verts.
"Ah, je suis trempé..." murmura-t-il pour lui même, en enlevant sa veste en cuir. Il ôta ensuite son T-shirt,-me faisant tourner la tête, les joues roses- avec lequel il entreprit de se sécher les cheveux.
"Moi c'est Harry. Tu t'appelles comment ?"
Il attendait ma réponse, je le sentais. Alors, en soupirant, je chuchotai :
"Je m'appelle Alycia. "
Il me sourit, puis sortit une plume bleue de sa poche, me la mettant délicatement dans mes cheveux, l'effleurant la joue au passage, tandis que celle ci devint écarlate.
"C'est pour toi. Elle te va à ravir. "
Je ne sus pas pourquoi il faisait toit ça pour moi. Je ne savais pas où il avait trouvé cette plume magnifique. Sans m'en rendre compte, c'est ce jour là que je tombais amoureuse de lui.

J'aurais préféré qu'il ne se passe rien...

Il me collait. Tout le temps. Moi qui étais solitaire, ça m'énervait au plus haut point. Ne pouvait-il pas me laisser tranquille un peu ? Et bien non, monsieur Harry m'embête. En même temps, je dis qu'il m'irritait sans cesse, mais je dois avouer que même si ça pouvait se montrer énervant, je n'en étais pas tant gênée. Avec lui je ressentais toutes sortes d'émotions que je n'avais jamais connu avant. De l'amitié quand il me faisait rire malgré moi, de l'énervement quand il l'embêtait avec des blagues nulles, de la jalousie quand je le voyait avec sa bande d'amis, et même de... L'amour, quand il me souriait gentiment et sincèrement. Mais je ne pus pas rester plus longtemps avec lui. Un jour, alors que je rentrais chez moi, je reçus un message :
Salut Alycia ! Tu m'appelles quand tu rentres ! ♥
Je soupirai. Il savait très bien que je détestais qu'on me contacte par portable. C'était pour moi une machine inutile et embêtante. Je composa le numéro d'Harry en soufflant de mécontentement. C'est alors que quelqu'un m'étrangla par derrière. Je voulus me débattre, mais d'autres garçons vinrent me bloquer les bras. En y regardant de plus près malgré l'obscurité naissante, je reconnus des garçons du collège. Ils devaient être âgés de seulement un ou deux ans de plus que moi. Je renonça à me débattre lorsqu'ils m'entravèrent les bras et les jambes.
"Hé t'es sur qu'elle ira pas se plaindre ?
- T'es malade. Elle aura trop peur de nous, et de toute façon, on est tous mineurs ici, n'est ce pas ? On ne risque rien !"
J'entendis un faible "Allo ?" venir de mon portable, toujours dans ma main droite.
"Harry ! Viens m'aider !"
Un de mes agresseurs m'arracha le portable, tout en riant d'un air mauvais.
"Alycia ? Qu'est ce qui t'arrives ?" résonna la voix d'Harry par le portable toujours allumé.
"Harry ! Harry ! Au coin de le rue près de chez moi !"
Je n'eu pas le temps d'en dire plus que celui qui m'avait étranglée par derrière me plaqua sa main sur la bouche, tandis qu'un autre écrasa mon téléphone sous son pied.
"Tu vas nous amuser ce soir..."
Je sentis une sueur froide dans mon dos en entendant cette phrase. Un garçon me déboutonna ma chemise, un autre me baissa ma jupe. Ils étaient armés de couteaux. Que faire ?
J'étais allongée par terre, dévêtue, à moitié recouverte d'un drap rouge écarlate, les larmes aux yeux, quand j'entendis un hurlement :
"Alycia ! Vous... Je... Je vais... Lâchez la !"
Harry... Il était donc arrivé... Un de mes agresseurs se pencha au dessus de moi, un couteau à la main, fixant Harry d'un œil mauvais.
"Lâchez la ! Vous... Vous êtes morts... Je vais vous tuer!" hurla Harry, et je vis sur son visage un air horrifié et furieux à la fois.
Tout d'un coup, ma respiration se bloqua. Je crus au début que c'était le poids du garçon assis près de ma poitrine qui m'empêchait de respirer. Et soudain, une douleur aiguë me traversa la gorge... Je fus aveuglée par le sang qui coulait, je ne voyais que du rouge, et j'eu juste le temps de sentir la couteau sortir de ma gorge, d'entendre Harry qui hurlait mon nom, pendant que mon assassin murmurait en ricanant un : "Trop tard.." et ce fut le noir.

Angelic Academy ? C'est quoi ?

Où étais je ? À Angelic Academy, m'avait-on dit. Mais qu'est ce que c'est ? D'après mes souvenirs, j'étais morte. Morte ce jour où ces garçons m'avaient agressée, et ensuite tuée, d'un couteau dans la gorge. Je me souvenais de la douleur, de l'impression horrible que j'avais eue face à la Mort, et surtout... De Harry. Il avait crié mon nom, il s'était inquiété pour moi au téléphone. Je me demandais si je l'aimais toujours. Je n'étais plus une humaine, après tout. À Angelic Academy, j'étais un Ange. Un Ange Gardien. Pourquoi cela précisément ? C'était du à la couleur de ma plume. Quelqu'un me l'avait expliqué. La plume que m'avait offert Harry. C'était ce cadeau qui m'avait sauvée. Je fus donc placée dans la Caste des Anges Gardiens. On me prévint que dans une semaine au plus tard, on me confierait un humain dont j'aurais la charge, et que je devrais protéger des Démons et des dangers de la vie sur Terre. Tout simplement. Tout allait pour le mieux. J'étais toujours seule, mais tout allait pour le mieux. Pourquoi a-t-il fallu que le destin nous réunisse ...?

Harry... Je te rencontre une nouvelle fois, dans une autre vie, mais je t'aime toujours.

Mon protégé me fut confié une semaine après mon arrivée, conformément à ce qui était prévu.
C'était un garçon de mon âge, d'après ce que j'avais compris.
"Comment se nomme-t-il ?" demandais-je calmement à l'Archange qui me donnait les ordres.
"Harry Anderson. " répondit-il d'une voix neutre.
J'avala ma salive de travers. Harry...? Pas possible. Et pourtant c'était bien lui. Impossible... Impossible ! Mon cœur battait la chamade, et je ne saurais dire si c'était de peur ou de joie. Je sais juste que ça n'aurait pas du se passer.
Je volait silencieusement, me servant de les ailes bleutées pour rejoindre la maison d'Harry. J'allais devoir le rencontrer sous ma forme d'ange, comme le faisait chaque Ange Gardien. Je sentais des frissons d'excitation parcourir mon corps. J'allais le revoir... Enfin.... Comment allait-il réagir ? Je l'ignorais.
Lorsqu'il me vit, son visage prit une mine surprise, au début, comme n'importe qui réagirait en voyant une inconnue arriver dans sa chambre par la fenêtre. Je lui souris doucement, sourire que j'avais pris l'habitude de faire à ses côtés.
Il me reconnut. Je le vis à l'air horrifié qui apparut sur son beau visage parfait. Il devait avoir l'impression de voir un revenant... Mais pourquoi avoir peur ? Je ne comptais pas pour lui ?
"Harry... C'est moi. Alycia. "
Il me fixait toujours, puis il prit sa tête entre ses mains.
"Je... Je deviens fou.
- Non. C'est bien moi..."
Je voulus m'approcher de lui, à pas lents et mesurés. Il recula.
"N'a...n'approche pas !" mumura-t-il, un ton terrifié.
Je ne comprenais pas. Il fallait que je lui explique que j'étais un Ange, à présent, et que j'allais devoir filmer sur lui.
"Laisse moi t'expliquer, Harry. "
Il s'exclama tout d'un coup, ce qui me dit sursauter :
"Ne m'approche pas !"
Pourquoi...? Pourquoi ne voulait il plus me voir...? Qu'avais-je fais...?
Je plongeai mon regard calme, mais vexé dans le sien. J'eu juste le temps de murmurer un "Pourquoi...?" avant qu'il ne me coupe, en hurlant :
"Tu es morte, Alycia ! Tu es censée être morte !"
J'adoptais un air terriblement vexé, que je ne pouvais pas contrôler. Je m'étais réellement. Je l'aimais tellement... Même s'il n'avait pas pu me défendre ce jour là...
"Je suis censée être morte. Mais je ne le suis pas." chuchotais-je doucement, en souriant sincèrement. J'allais lui expliquer après. Pour l'instant, je voulais que nos retrouvailles soient simples et sincères. Je n'avais pas besoin de l'embrouiller avec des explications. Plus tard. Tout d'un coup, il m'embrassa. Je sentis ses lèvres contre les miennes, son souffle chaud sur mon visage, et mon regard se perdit dans ses yeux dorés, tout proches des miens. Je fermai les yeux, prolongeant ce moment de pur bonheur, tandis que les larmes coulaient sur mes joues. Je retrouvais enfin la raison de mon existence et de mes sentiments, celui que j'aimais.

Si rien n'était arrivé.

Je n'arrivait plus à respirer. Le souffle me manquait. Mes membres étaient entravés par de lourdes chaînes. J'étais assise sur un sol humide et sale, vêtue seulement d'un haillon tâché de sang et de déjections, de boue et de gras. Mes ailes étaient attachées, elles aussi, par les mêmes chaînes qui pesaient sur tout mon corps. Je toussa violemment, faisant sortir de ma bouche une goutte de sang. Comment en étais je arrivée là...?
"On a découvert que tu avais enfreint la règle la plus importante pour les Anges Gardiens, Alycia. Tu aimes celui que tu dois protéger. Tu as des contacts avec lui. Tu fais durer votre amour. C'est interdit."
Je me rappelais vaguement de ces paroles, qui étaient comme un mauvais rêve pour moi. Depuis combien de temps était-je dans ce cachot ...? Un jour ? Deux jours ? Une semaine ? Une...année ....? Je l'ignorais pertinemment. Je savais juste que je voulais sortir, voir Harry sourire et me dire bonjour, comme chaque matin où je le rejoignait, je voulais entendre sa voix et sentir sa présence, je voulais sortir d'ici et rester libre de mes actes et sentiments. Le monde des Anges... Quel monde affreux. Comment pouvait on empêcher deux êtres de s'aimer...? Je voulais les tuer. Tous les tuer... Eux et leurs règles qui rendaient des êtres comme moi malheureux. Je voulais les tuer ! Je me remis à lutter pour ma respiration. Il fallait que je me calme. Je commençais à divaguer. Allais-je devenir folle...? Sûrement.
Pourquoi restais-je aussi longtemps dans ces cachots ? Je me souvenais que quelques temps auparavant, on m'avait emmenée dehors.
"On ne peut pas la libérer. Elle a la Malédiction. Elle est maudite. C'est un Ange de la Mort. Elle a tué deux Gardes. "
C'est ce que j'avais entendu. Avais je vraiment tué ces gens...? Était ce la folie d'être dans ces cachots qui me l'avait fait oublier, ou m'en étais je tout simplement même pas rendu compte. J'avais une... Malédiction...? C'est bien ce qu'ils avaient dit...? Alors peut être avais-je le pouvoir de contrôler la Mort en personne. Oui, c'était ça. J'étais un Ange de la Mort. Un rire rauque sortit de ma bouche. Un rire de folie et de malheur. J'étais en train de rire... Sans pouvoir m'arrêter, incontrôlable par la douleur d'être enfermée, et par la folie qui m'envahissait.
"Oui... Je vais tous les tuer ! Ah ah ah ah ah ahaha..."
Je me mis à pleurer.
_________________

Enfin. J'étais sortie de ces affreux cachots. C'était un vampire qui m'avait aidée. D'après ce que j'avais compris, il était auparavant un Ange, tout comme moi, qui avait été déchu. Il avait atteint un niveau de démence élevé qui l'avait poussé à prendre goût au sang Angélique et humain. Je n'étais pas comme ça. Je ne voulais de mal à personne. Dans un sens, lui non plus. Il s'appelait Shiro, ce vampire qui m'avait aidé. Il était peut être un peu fou, mais il était détendu et rieur, un peu moqueur et taquin sur les bords. Bizarrement, je m'entendais admirablement bien avec lui, même si maintenant que j'étais libérée des cachots, la folie naissante m'avait quittée, et que j'étais redevenue une fille calme, neutre et discrète. Comme toujours. Sans amis et camarades. Mais lui, je l'aimais bien. Non pas en amour, mais en complicité, disons. Mon amour, c'était toujours Harry. Mais depuis que j'avais été enfermée... Je ne l'avais plus revu. On lui avait dit que j'étais morte, achevée par un Démon. Pourquoi ça se repassait ? Combien de fois allions nous être séparés par la Mort ?
Je fis escale en Terre des Démons. Je n'y resta pas longtemps, puisque je décida finalement de retourner sur Terre. Dans le monde des Démons, pas de contraintes, ni de règles. J'avais de toute façon scellé mon pouvoir mortel dans mon œil non voyant, le gauche précisément. Il était resté vert, car sa croissance avait été stoppée à mes quatre ans. Je ne voyais donc pas avec. Alors mon pouvoir resterait dans ce membre, que je couvris ensuite d'un cache-œil. Je ne voulais faire de mal à personne, et je savais que si je l'enlevais, il suffirait que je croise le regard de quelqu'un pour qu'il meure sans que je l'ai commandé.
Évidemment, Satan s'opposa à ma demande de rester sur Terre. Un Ange de la Mort est dangereux, et il refusait catégoriquement que j'aille vivre parmi les humains.
"Espionne moi, surveille moi, suis moi, enferme moi, mais laisse moi ma liberté. C'est tout ce qu'il me reste. " murmurais je.


MENTAL Je ne suis pas folle.
Combien de fois devrais-je prononcer cette phrase...? Je n'aime pas avoir à me justifier. En fait, je n'aime pas parler, tout simplement. Quelle perte de temps... Les seules à qui je parle, ce sont mes poupées. Me trouvez vous macabre ? Dérangée ? Je ne suis pas folle.
Alors que suis-je...? Un Ange de la Mort. Est ce que ça suffit pour confirmer que je suis troublée ? Est ce que ça signifie que je suis souillée ? Sûrement. Personne ne me parle. Mais de toute façon, je m'en moque. Je ne veux pas avoir à parler. En fait, peut être bien que si. Peut être que je me sens seule, au fond. Dans ce cas, je n'y ai pas réfléchi. Et je ne compte pas y réfléchir. Ce serait une torture d'esprit inutile. Je ne suis pas folle. Mais j'ai le pouvoir de tuer. Tuer qui je veux, comme je veux, où je veux. Depuis combien de temps ai-je ce pouvoir...? Je commence à le maudire. Je n'ai envie de tuer personne, et pourtant, tout le monde a peur de moi. Moi et ma malédiction, moi et ma damnation. Comment en suis-je arrivée là ? J'étais un ange comme tout les autres. J'avais une vie heureuse... Non, pas heureuse. Normale. Qu'est ce que le bonheur ? Je ne pense pas savoir. Peut être que je le connais. Mais, dans ce cas, je n'aime pas le bonheur. J'aime seulement mes poupées. Elles sont comme moi. Vides, inanimées, pâles comme la mort. C'est un peu comme si j'étais morte, moi aussi. Je n'aime pas grand chose, en fait. Tout simplement parce que j'ai peur. Peur d'essayer de nouvelles choses, et peur d'effrayer les gens. Je me contente de rester là où on souhaite que je reste. Comme si je n'existais pas. Sans déranger personne. Est ce que ça me suffit...? Je ne sais pas. Je ne crois pas. Peut être que je pourrais me lier d'amitié avec quelqu'un, un jour. Mais... Qu'est ce que l'amitié ...? Je suis trop sensible pour prendre le risque d'essayer, de peur de fondre en larmes de déception.

PHYSICALJe suis là, devant toi. Je te vois... Tu trembles ? Je te fais peur ? Pourquoi ? Je suis effrayante... Quel dommage. J'aurais bien aimé pouvoir te regarder. Je suis curieuse de voir comment sont les autres. Moi, je me connais déjà. Mais je ne sais pas si tout le monde est comme moi. Les seules qui me ressemblent, ce sont mes poupées. Elles sont blanches. Comme moi. Ma peau est blanche comme la neige. Ou comme la mort. Selon votre point de vue. Mes poupées sont inanimées. Comme mortes. Je suis pareil. Mais à quoi servirait-il d'être vivante ? Je ne parle à personne, ma vie n'est qu'un passe temps infernale et sombre. Sombre. Comme mes cheveux. Ils sont noirs. Coupés à mes épaules. Je ne fais rien avec, je ne les soigne pas, mais ils sont tellement lisses qu'on pourrait penser à un broshing en les voyant. Mes ailes aussi sont noires. Elles font penser à des ailes de corbeau. En fait, j'y pense, c'est peut être mon œil qui t'a fait peur. Je t'ai mal regardé ? J'ai eu l'air hostile ? Désolée. Ce n'est pas de ma faute. À force d'être seule... Mais c'est peut être tout simplement sa couleur qui t'a fait trembler. Je comprends. Je suis un Ange de la Mort, en même temps. Alors il est écarlate. Je dis "il" parce que c'est le seul. Mon autre œil est caché par ce bandeau blanc. Il a toujours eu une vue défaillante, et il avait arrêté d'évoluer très tôt. Alors il n'a pas changé de couleur quand je suis passée du côté de l'ombre. Il est resté vert pomme. Je n'ai rien d'autre à dire sur moi. Je ressemble à une poupée.






_________________

Merci à Aimé ♥:
 


Dernière édition par Alycia Crow le Mar 30 Avr - 17:23, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deathnote.forum-gratuit.net/
Elina Etalia
Fondatrice ♥ Vous m'adorez pas vrai ? ♥
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 26/04/2013
Localisation : MOUHAHAHA

Dossiers privés
Ton argent : 156 $
Notes:

MessageSujet: Re: Alycia Crow    Sam 27 Avr - 8:47

Welcome ! Bonne chance pour le reste de ta fiche Wink
Ça m'a l'air très mystérieux tout ça... Ça me donne envie de lire la suite ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alycia Crow
Ange de la Mort ▶ If you look at me, you'll regret It. ~
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 27/04/2013
Age : 18
Localisation : Tu vois cette ville ? Eh ben zoome un peu. Tu vois ce quartier aux lampadaires abîmés ? Eh bien tu vois cette ruelle mal éclairée ? ... Entres y. Et cette maison vieille, délabrée ? Ouvre la porte. Tu y es ? Au bout du couloir le plus sombre, tout au fond, il y a une porte. Et dans la pièce derrière cette porte... Je suis là.

Dossiers privés
Ton argent : 149 $
Notes:

MessageSujet: Re: Alycia Crow    Sam 27 Avr - 9:56

Merci c'est gentil ♥
Je suis désolée, le caractère est un peu court >.<
En espérant te revoir en Rp ou sur la CB ~
Édit : J'ai terminé ~

_________________

Merci à Aimé ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.deathnote.forum-gratuit.net/
Game Master
Il contrôle le jeu, il contrôle le monde,il vous contrôle ♥
avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 19/04/2013

Dossiers privés
Ton argent : 00 $, pauvre tu es...!
Notes:

MessageSujet: Re: Alycia Crow    Mar 30 Avr - 17:32

Critères (sur 20)
• Nombres de lignes respecté : 5/5
• Qualité du texte : 4/5
• Orthographe : 5/5
• Originalité du personnage : 4/5

Bonus pour le nombre de lignes en plus que ce qui était demandé + 9

Tu commences donc avec 27 points ! Félicitations ! ( Je ne pouvais pas tout te donner, faut pas être trop parfait non plus Wink )

Tu es donc validée. N'hésite pas à aller gagner des points et profiter de ceux que tu possèdes déjà pour ton personnage ou ton système de jeu.
N'hésite pas à aller demander une chambre ou un logement.
N'hésite pas à poser des questions si tu en éprouves le besoin, et de passer sur la Chatbox ' Wink
Et surtout... Amuse toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angelicacademy.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alycia Crow    

Revenir en haut Aller en bas
 
Alycia Crow
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Médérick Crow ~ Black Crow
» The Crow, Le corbeau et la mythologie
» [combat ~ event] Adrienne Ramba et Old Crow VS Black Templars
» LEONOR VON HOHENZOLLERN ► alycia debnam-carey
» [F] Alycia Debnam Carey ⊰ Une meilleure amie, c'est une soeur qu'on choisit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Angelic Academy :: L'entrée à l'Académie :: Dossiers d'inscription :: Dossiers validés-
Sauter vers: